Back to the list of articles
Dec 2, 2017

AIX ET LA PROVENCE : Noël en Provence

Tradition vissée au cœur, on fête Noël en Provence comme nul par ailleurs. Les fêtes calendales, du 4 décembre au 2 février, sont l’occasion d’une célébration passionnée de l’héritage provençal, ses us et coutumes. Entre foire aux santons, pastorales, crèches, « gros souper » et ses treize desserts, Noël en Provence a un goût d’ailleurs. Ici tradition rime avec héritage et noël avec partage.

Le mois de décembre commence et avec lui le défilé des santons, les messes en provençal, les odeurs de fruits secs, de dattes, nougats et autres calissons. Le « temps de Noël » dure 40 jours, de la Sainte Barbe à la Chandeleur. A chaque temps fort sa tradition. La première veut que l’on sème du blé dans une petite coupelle à la Sainte-Barbe, le 4 décembre. Sa germination jusqu’à Noël sera un présage de la qualité des récoltes. De beaux grains bien germés indiqueront une récolte généreuse alors que gagnés par une pourriture précoce ils seront le signe de pauvres moissons. Le 13 décembre, à la Sainte Luce ce sont des milliers de bougies et lampions qui s’illuminent pour se prémunir des mauvais sorts de l’hiver. La tradition de la crèche vibre également toujours aussi fort en Provence. A partir de début décembre, elle se fait en famille, comme un héritage entre les générations. Représentation d’un village provençal, elle se compose traditionnellement d’une étable avec l’enfant Jésus, Vierge Marie, bœuf et mouton, mais aussi de la vie communautaire avec maisons, santons, puits et oliviers. Les santons, du provençal “santoun” qui signifie “petit saint” sont l’emblème de Noël en Provence. Chaque santonnier crée ses propres figurines selon la tradition et le folklore. Faits de plâtre puis peints à la main les santons représentent tous les petits métiers du siècle dernier. Véritable vitrine du savoir-faire provençal, ils sont à retrouver par millier à la foire aux santons d’Aix.

Noël en Provence, c’est aussi Noël à table ! La tradition s’invite une fois de plus dans les assiettes avec quelques plats typiques, délicieusement gourmands. Le « gros souper » du 24 décembre, repas maigre mais consistant, se dresse sur une table couverte de trois nappes, décorée de trois chandeliers, du pain calendal, et se termine par les treize desserts. Le chiffre trois évoque bien entendu la trinité et le treize les apôtres et Jésus lors de la Cène. Selon la région, les plats varient, mais on trouve généralement des poissons dans les villes côtières, des plats de légumes dans les Terres comme les cardons, le gratin d’épinards à l’ail, des plats de pâtes dans les Alpes provençales avec les traditionnels crouzets. Lorsqu’arrive le moment du dessert, calissons, pompes à l’huile, quatre mendiants, nougats, fruits, pâte de coing et dattes remplissent la table. La tradition a du bon !

Le Château de la Pioline, au cœur d’Aix-en-Provence, partage cette tradition du Noël en Provence. Ici dans le confort des chambres, à la table du chef Pierre Reboul, les fêtes se célèbrent en famille avec une belle authenticité et un réel plaisir de recevoir.